La traversée au sec du Gothard

Endress+Hauser fournit la technique de mesure pour le drainage du tunnel

Après plus de 20 ans de planification et de construction, la Suisse fête l'achèvement du tunnel de base du Gothard. Long de 57 kilomètres, il s'agit du tunnel ferroviaire le plus long du monde. La montagne s'élève jusqu'à 2 300 mètres au-dessus de la nouvelle voie. La construction doit non seulement résister à la forte pression géostatique de la montagne, elle doit également empêcher l'infiltration de quantités considérables d'eau de montagne.

Afin que le tunnel reste au sec, deux conduites d'évacuation d'eau ont été posées dans le fond du tunnel, respectivement dans les deux galeries monovoie. Le système sépare l'eau de montagne (propre) de l'eau usée (la plupart du temps également propre), qui est dérivée pour l'évacuation des impuretés pendant le fonctionnement courant ou en cas d'avarie. Par galerie et par direction, cinq litres d'eau usée sont ainsi évacuées toutes les secondes du tunnel. Cette eau est recueillie dans des bassins collecteurs situés aux extrémités du tunnel, où le degré de contamination est contrôlé.

Un projet emblématique

La technique de mesure pour le drainage du tunnel a été fournie par Endress+Hauser, le spécialiste dans le domaine de l'automatisation des processus : 180 appareils de mesure, pour partie antidéflagrants, et trois panneaux de mesure permettent de déterminer, entre autres, les débits et les niveaux de l'eau de montagne et de l'eau usée, ainsi que la conductivité, le pH et la turbidité de l'eau usée. Pour Stefan Bürki, responsable du projet chez Endress+Hauser Suisse, l'installation revêt une importance particulière : "Je suis assez fier d’avoir participé au projet du siècle !"

Pour les photos destinées à la presse, rendez-vous sur le site www.alptransit.ch/en/media/image-gallery

Endress+Hauser, fournisseur des technologies de mesure pour le drainage du tunnel © AlpTransit Gotthard AG